Le diplôme du B.N.S.S.A.


Cet été, lors de tes vacances chez papy et mamie, tu as peut-être fait la crêpe sur la plage toute la semaine. Tu as bien raison, l’été est là pour recharger les batteries et reprendre l’année d’un bon pied. Cependant, tu as peut-être également aperçu, ces jeunes filles et jeunes garçons, tout de rouge vêtus, qui patrouillent sans relâche pour assurer la sécurité des estivants. Ils ont la classe n’est-ce pas ? Oui, je sais, ils sont canon aussi, pas de soucis l’année prochaine, c’est à ton tour, mais d’abord, un petit diplôme s’impose : le B.N.S.S.A..

Dans cet article, je vais te présenter le diplôme du B.N.S.S.A.. C’est l’un des principaux diplômes à passer pour devenir nageur-sauveteur et séduire de la donzelle à plein temps.

Rôle d’un B.N.S.S.A. :

B.N.S.S.A. en surveillance

Le titulaire du B.N.S.S.A. a une mission bien spécifique : la surveillance des espaces aquatiques. Il n’a en aucun cas, le droit d’enseigner la natation ou d’entraîner contre une rémunération. On peut l’assimiler à un secouriste expert des milieux aquatiques pour simplifier.

Le sauveteur peut assurer la surveillance des points d’eau d’accès public comme les plages et les lacs par exemple. S’il se procure une dérogation préfectorale ou travail avec un maître nageur, il peut même surveiller les espaces aquatiques payants comme les piscines ou les parcs aquatiques.

Le titulaire du B.N.S.S.A. travaille généralement en équipe et la plus grande part de son travail est la prévention. Tout le monde doit respecter les règles établies pour le bien-être du plus grand nombre en adaptant à la situation bien évidemment. Il s’occupe également de toutes les “petites” blessures qui peuvent survenir lors des baignades (coupures, piqûres…).

PS : on appelle ça la bobologie !

Equipe de nageur-sauveteurs ayant le B.N.S.S.A.

Finalement, toutes ces tâches doivent être réalisées avec le sourire. L’aspect social est très présent aussi bien avec le public qu’au sein même du poste de secours. Ce travail, bien que parfois contraignant reste tout de même agréable. En effet, l’ambiance est en règle générale très bonne, car les sauveteurs forment une réelle famille et la saison passe à une vitesse folle.

Épreuves physiques :

L’examen du B.N.S.S.A. comporte trois épreuves physiques en milieu aquatique. Elles sont totalement différentes les unes des autres et nécessitent des compétences diverses. Le jour de l’examen, les trois épreuves se succèdent et il faut donc considérer une stratégie pour les enchaîner le plus facilement possible. Aucune épreuve ne peut être négligée, car elles sont toutes éliminatoires.

  • Le 100m sauvetage

La première épreuve est le 100m sauvetage, aussi connu sous un joli nom, bien évocateur : “les apnées”. Le but de cette épreuve est de réaliser un parcours donné (de 100m pour ceux qui sont perdus) dans un temps imparti (MAX : 2min40).

Cette épreuve se divise en trois parties distinctes : un 25m nage libre, deux apnées de 15m et 25m de remorquage avec un mannequin. Elle comporte beaucoup de spécificités qui seront abordées plus tard dans un autre article. Cette épreuve est avant tout, une histoire de mental.

  • Le 250m P.M.T.

La deuxième épreuve est le 250m P.M.T.. Sous ce nom barbare, se cache simplement le matériel que tu devras utiliser pendant l’épreuve : Palmes, Masque et Tuba. Le parcours doit cette fois être réalisé en 4min20 maximum.

Encore une fois, cette épreuve se divise en trois parties : mise en place de l’équipement, 200m nage libre et 50m remorquage avec mannequin. Attention, tu es obligé de nager avec tout ton équipement pendant toute la durée du 200m, un oublie serai éliminatoire !

  • Le secours à victime :

Enfin, la troisième et dernière épreuve de ta journée est le “secours à victime”. C’est un cas concret en soit, rien de plus. Pour cette épreuve, tu es habillé comme si tu étais sauveteur (short et t-shirt) au bord du bassin. Soudain, une personne est en difficulté à environ 20m de ta position.

L’épreuve consiste à récupérer la victime, la hisser sur le bord du bassin et enfin effectuer les premiers gestes de secours. Toute la démarche doit être expliquée au jury. Celui-ci peut d’ailleurs te poser quelques questions de secourisme en fonction de son humeur.

Réglementation :

Le nageur-sauveteur est un athlète complet, physiquement bien sûr, mais aussi sur le plan intellectuel. Pour accompagner les épreuves physiques décrites plus haut dans l’article, la journée d’examen commence par un Q.C.M., histoire de se réveiller en douceur.

Qcm bnssa

Ce questionnaire est similaire à l’examen du code de la route (les questions ambiguës en moins). Un diaporama est projeté avec des questions auxquelles tu dois répondre par une ou plusieurs propositions. Un point est attribué lorsque que toutes les bonnes propositions sont cochées, aucun point n’est enlevé dans le cas contraire. Tu dois obtenir le score de 30/40 pour valider cette épreuve. C’est un score très facilement atteignable croyez moi.

Les thèmes abordés sont très divers, allant des aspects juridiques aux gestes de secours en passant par le balisage des zones de bains ou le matériel utilisé. Nous détaillerons cela dans de prochains articles.

Si tu veux jeter un coup d’œil aux type de questions posées, tu peux aller voir ce site  

CONCLUSION :

Pour conclure, je voudrais partager les raisons qui m’ont poussé à passer ce diplôme et pourquoi pas, te convaincre également.

Comme beaucoup, ma première motivation a été financière. Cet aspect été très présent lors de la présentation de la formation et reste, encore aujourd’hui, une très bonne raison d’avoir commencé. En effet, depuis trois ans déjà, je travaille chaque saison sans aucune difficulté. Les titulaires du B.N.S.S.A. sont très recherchés et les postes coulent à flots (tu l’as ?) dans ce domaine.

Cependant, c’est pendant la formation en elle-même, qu’une seconde motivation, s’est développée, cette fois-ci bien plus noble. En effet, l’envie d’aider les autres et de les protéger, c’est présentée comme une évidence au fur et à mesure que les mois passaient. Il faut savoir que c’est un travail qui nécessite un côté humain et un certain engagement, mais l’enrichissement personnel est à mes yeux inestimable.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *